Les ceintures de compétences…. ça faisait longtemps que j’en connaissais le principe. J’avais lu beaucoup de choses, vu plusieurs types de fonctionnements mais j’avais bien du mal à reprendre tel quel ce qui était fait par d’autres.

Et puis, comme je ne pouvais travailler correctement que sur un outil que j’avais construit ou auquel j’avais participé…Il a fallu attendre Twitter et connaitre les personnes de ce groupe pour me lancer dans cette collaboration…

Le changement a commencé….

Il y a environ 8 ans quand j’ai enfin eu ma classe définitive, en CM1/CM2, j’ai, en premier, passé le pas du « non frontal 100% » avec la mise en place des plans de travail.

L’été précédent, j’avais beaucoup lu sur la pédagogie Freinet et sur la PMEV (pédagogie de maitrise à effet vicariant) afin de développer différemment le travail en classe et la participation des élèves.

J’ai organisé ma classe de telle façon que les élèves avancent dans le programme en maths et français à leur rythme en variant quantité, difficulté, aides.. tout cela à travers les fameux plans de travail et bien d’autres activités permettant la pédagogie coopérative.

Cela n’a pas été simple au départ, car il a fallu se « bagarrer » avec les familles pour leur faire comprendre le principe de travail, d’autonomisation, de responsabilisation.. Mais quand on reste plusieurs années dans une école, cela finit par être accepté d’autant que les résultats étaient là.

Et puis, il y a eu l’appel…

Ainsi, au fur et à mesure, j’ai ajouté des pratiques (détaillées plus tard dans un autre article) et il y a 3 ans, je me suis lancée fébrilement dans le travail des référentiels de ceintures autour de l’appel de François Lamoureux. Je n’ai pas toujours pu aider autant que je le souhaitais mais je fais tout mon possible encore aujourd’hui pour apporter mon aide.

Et enfin, j’ai lancé les ceintures de compétences l’an dernier en phase test dans ma classe. D’abord une plage par semaine puis bien plus cette année car j’évolue encore et toujours dans mes envies de pratique.

Les élèves aiment beaucoup pouvoir choisir leur travail, leur moment d’évaluation, se sentir investis et responsables.

Les temps de ceintures sont aujourd’hui alternés avec des temps de plans de travail pour s’entrainer, au milieu d’une pratique qui laisse une part importante aux projets, à la prise de décision ….

Je ne pourrais pas revenir en arrière mais seulement évoluer encore…

@Romypartage